Qu’on parle d’un séminaire d’assureurs ou d’une base d’adresses mail, le meilleur moyen de se faire des amis et des relations c’est encore de jouer... ou faire jouer ! Alors qu’au séminaire, on se tournera vers une bonne course en sac ou un bière-pong, pour animer une base d’email, on choisira d’organiser un jeu concours.

Organiser un jeu-concours, c’est une bonne manière pour communiquer, recruter et animer une base. Il génère de forts taux de réactivité et crée un lien fort et engageant avec vos clients et prospects.

Utilisé en collecte de leads, il est utile pour qualifier de nouvelles adresses grâce au formulaire de jeu.

En animation de base, il permet d’enrichir les données et de requalifier les adresses (nom, prénom, date de naissance, code postal ou autres types d’infos plus spécifiques), voire de réengager certaines adresses via des mises à jour d’opt-in (notamment les @ anciennes et peu actives).  Avec cet enrichissement de data sur vos prospects ou clients, vous pourrez ainsi mettre en place plus de personnalisation dans vos futures communications !

Non seulement vous allez faire des heureux en distribuant grille-pains et voitures cabriolets, mais en plus, vous allez réactiver des adresses qui ne réagissent plus aux communications « classiques » comme les newsletters ou les emails commerciaux… le-bon-heur !

Et chez Adventure Conseil comme nous sommes très joueurs, on vous donne 5 règles simples pour organiser un jeu concours qui va (vous) faire gagner.

 

5 règles pour organiser un jeu concours et animer votre base

Règle N°1 : définissez vos objectifs et la mécanique de jeu adaptée à votre base

Collecter de nouveaux leads ou engager vos adresses… telle est la question. Certaines mécaniques de jeu sont plus adaptées que d’autres lorsqu’il s‘agit d’animer une base existante ou de collecter des leads.

Dans le cas d’adresses prospects (en collecte comme en animation de base), préférez des mini-jeux reposant sur des mécaniques simples et ludiques comme la roue de la fortune, un bandit manchot ou encore un jeu de reflexe ou de mémoire. Ces jeux ont l’avantage de permettre aux prospects de savoir rapidement s’ils ont gagné. Ce qui a pour effet de booster la participation.

A l’inverse, pour animer votre base client, il est possible de mettre en place des mécaniques un peu plus complexes comme des jeux sur l’identité de la marque ou des concours photos qui mobilisent des communautés sur les réseaux sociaux.

On oublie quand même des jeux type backgammon ou jeu de GO qui nécessite des heures de pratiques et surtout l’apprentissage du chinois !

 

Pour l’attribution des gains, 2 solutions (potentiellement cumulables) s’offrent à vous :

 1. Un tirage au sort. Un grand gagnant est déterminé en fin de jeu.

 2. Les instants gagnants dans lequel l’internaute sait immédiatement et à chaque participation si il a gagné. Ces instants gagnants sont aléatoires et peuvent être soit limités en nombre, soit 100% gagnant pour chaque participation.

 

Le plus souvent, le tirage au sort implique une grosse dotation tandis que les instants 100% gagnants offrent de plus petits lots. Maintenant, libre à vous d’offrir un week-end au Crillon à gagner toutes les deux heures jusqu’à fin décembre… mais là, évidemment, en termes de coûts d’acquisition, on joue dans une toute autre catégorie…

Si vous en avez la possibilité, optez pour la formule Instants 100% gagnants qui garantit un gain pour le participant et évite la frustration. Plus le potentiel et les chances de gain sont élevées, plus la participation et donc le recueil d’infos sont élevés.

Règle N°2 : faites connaître et diffusez votre jeu concours

Pour diffuser votre jeu concours, utilisez tous les moyens digitaux habituels dont vous disposez. Cumulez-les pour vous donner, à vous aussi, plus de chances de gains.

 – L’email : le meilleur outil de promotion. Personnalisé, il permet aussi de relayer plus d’informations sur le jeu.

 – Votre site web : communiquez auprès des clients et prospects qui vous rendent visite et redirigez-les sur le mini-site du jeu.

 – Les réseaux sociaux : utilisez les pour promouvoir le jeu et animer votre communauté. Uniquement si vous avez inclus vos clients parmi les participants.

 – Votre application mobile, pour vos clients également.

Règle N°3 : créez votre jeu concours à votre image

Inutile d’en faire 50 pages ! Soyez créatif, mais n’oubliez pas de créer un vrai design d’univers de jeu à partir de votre charte.

L’UX sera déterminant dans la réussite de vos objectifs.

Voici la liste des pages indispensables :

  •  Une home page

  •  Une page formulaire

  •  Une page de jeu

  •  Une page de gain (à décliner selon les différents gains)

  •  Une page perdue (pas dans le cas d’instants 100% gagnants)

  •  Une page de clôture de jeu

  •  Une page pour consulter le règlement du jeu

Exemple de jeu REDbySFR ⤵️

N’oubliez pas de remercier les participants et de leur offrir des solutions de contacts pour d’éventuelles questions ou pour en savoir plus sur vous… Vous pouvez également prévoir une page sous forme de pop-in pour présenter les dotations en jeu.

Règle N°4 : Gardez le contrôle sur la participation !

Des trolls existent aussi dans les jeux concours ! Beaucoup de jeux sont ciblés par des participations de véritables « concouristes ». Ils écument le web à la recherche des lots, en particulier lorsqu’ils sont alléchants (PS4, Drône, TV, etc.).

Certes rien ne leur interdit de jouer, mais n’oubliez pas la finalité de l’opération : vous recherchez des prospects et informations utiles… Ces adresses ne sont pas désirées et seront préjudiciables aux KPI’s lors de vos prochaines campagnes emailing.

Il est possible d’éviter ces « indésirables » pique-assiettes : détection d’IP multiples, nettoyage en temps réels des adresses, etc.

Vous pouvez aussi limiter la participation de vos prospects ou clients (1 fois / jour ou par semaine par exemple). Surtout dans le cas de jeu avec Instants 100% gagnants !

Règle N°5 : Restez dans le DROIT chemin !

Pour organiser un jeu concours, l’aspect juridique est capital qu’il s’agisse du règlement, comme du formulaire.

 

Le formulaire :

Autour de la table de jeu, n’oubliez pas deux participants de taille : RGPD et CNIL ! Comme Tonton Michel au Monopoly, ils veillent au bon respect des pratiques et des règles…

Sachez qu’il n’est plus possible de conditionner l’accès à votre jeu en rendant l’internaute opt-in à votre newsletter. Il doit cependant accepter d’être recontacté à propos du jeu-concours (pour la restitution des gains par exemple).

Il doit aussi impérativement valider le règlement du jeu concours lors de son inscription au jeu.

Le règlement :

Il n’est pas obligatoire, mais quand même fortement conseillé, de soumettre un règlement à l’œil licite et affuté de l’huissier de justice. Cela permet de prouver légalement la loyauté de votre règlement parce qu’avouons-le, il est compliqué de penser à tout…

L’huissier valide la légalité du jeu, mais peut aussi s’avérer utile en cas de litige ou de contestation. Il apporte une crédibilité à votre jeu, assure l’impartialité des chances et rassurera les joueurs ! Cela s’avèrera vertueux pour vos futures campagnes… En deux mots, l’huissier est votre ami !

Organiser un jeu concours est un bon moyen pour créer du lien avec vos prospects et clients. Mais il est préférable de bien soigner l’UX pour éviter un effet inverse et négatif… Privilégiez des formats et mécaniques simples et ludiques, en particulier lorsque vous cherchez à recueillir des leads prospects.

 

Chez Adventure Conseil, pas de mauvais joueurs ! Nous respectons les règles du jeu lorsqu’il s’agit de vous organiser un jeu concours ! Nous les créons pour vous, sur-mesure, selon vos besoins et objectifs !

Alors, vous venez jouer avec nous ?

Articles récents

Stratégie d'acquisition
30 juillet 2019

Organiser un jeu concours pour animer vos bases : à vous de jouer !

Design
23 juillet 2019

MODE : 17 exemples d’emails prospect performants

ActualitéInfographies
8 juillet 2019

5 points clés pour collecter des leads 100% RGPD compliant

Intégration et délivrabilité
5 juillet 2019

Affichage cassé en inbox : les erreurs à éviter dans le code HTML de vos emails