Vous êtes un lecteur régulier de ce blog (ou vous allez le devenir ! Bienvenue chez Adventure !). Vous êtes donc devenu maître des envois d’e-mails en acquisition…

Votre dernière campagne est enfin partie, et sa délivrabilité est excellente. À vous la prime de Noël !

Seulement voilà… le taux d’ouverture est très bas, ce qui est très inhabituel vs les KPI’s observés sur vos campagnes précédentes.

 

En bon analyste, vous vous dites tout de suite que vous avez sûrement été victime d’une arrivée en SPAM… Impossible, « Surement Pas A Moi ! ».

Et pourtant, un e-mail peut-être parfaitement délivré à un internaute mais atterrir en SPAM et non en boite principale ! Pire. Vous aviez testé la bonne réception du courrier sur différents webmails et pourtant, l’e-mail à priori parfait arrive en SPAM !…

Les fournisseurs d’accès et de messageries ont significativement durci leur politique anti-spam, les internautes croulant sous les messages publicitaires. Pas de panique. On vous explique comment éviter le purgatoire digital et gâter toute la famille à Noël grâce à votre prime de fin d’année spéciale KPI’s explosés !

Pour bien comprendre, retour sur les principales raisons de la mise au banc d’emails de mauvaises réputations…

Mais pourquoi cet admirable email a-t-il atterri en SPAM ?

Il existe deux grandes raisons pour lesquelles un email est qualifié de SPAM et atterri dans la mauvaise boîte :

 – Des filtres anti-spam mis en place par les serveurs de réception d’email (Gmail, OVH, Orange etc) ou clients de messagerie (Outlook, Thunderbird, etc) distribuent systématiquement et automatiquement certains emails dans la boîte Indésirables ;

 – Des internautes qualifiant certains courriers d’indésirables (auprès des acteurs suscités) participent à enrichir la base des spammeurs et à « l’amélioration » constante des filtres anti-spam.

Quel indicateur vous permet de savoir si votre email est classé parmi les SPAM ?

Il s’agit du Score SPAM (SPAM Score si vous voulez vous la jouer un peu ou si, bien entendu, vous travaillez en anglais !). Il est attribué par les fournisseurs et leurs filtres anti-spam. Attention, contrairement au Scrabble : plus votre score est élevé, moins c’est bon !

Votre mail est classé en fonction de critères et de règles à respecter. En vous conformant à un certain nombre de bonnes pratiques, vous ne serez pas considéré comme le vilain petit canard du courrier électronique !

Plusieurs outils peuvent vous aider à estimer le Score Spam de vos emails. L’un de nos préférés : https://www.mail-tester.com

Quelles actions pour rectifier vos emails et échapper à la boîte SPAM ?

Vous connaissez désormais votre Score Spam. Il est temps de tester tous les éléments (un par un pour chaque envoi de test) qui peuvent potentiellement vous empêcher de passer les filtres… C’est fastidieux, certes, mais c’est le prix à payer pour être certain de rentrer en boîte… principale !

 

Voici six potentiels fauteurs de trouble à surveiller pour mettre toutes les chances de votre côté :

  1. Les normes d’identification : présence de DKIM, SPF, DMARC valides ?

  1. L’objet : est-il potentiellement bloquant ? Présente-t-il des mots spammant ? 

  1. Le corps du message: contient-il également des éléments bloquants comme des mots spammant, l’absence de lien de désabonnement, la présence de contenus JavaScript, iframes ou l’absence de balises alt sur les images ? Avez-vous bien fait attention à l’équilibre du ratio image / texte ? des liens sont-ils brisés ?

  1. Le message : un problème avec le Sender ? le nom de domaine a-t’il été blacklisté ? et l’adresse IP ou celle de réponse, sont-elles respectables ? le poids de l’email est-il trop lourd ?

  1. Les performances de mes précédents envois : avez-vous bien soigné votre e-réputation ? vous avez pu être pénalisé lors d’un précédent envoi, c’est pourquoi vous arrivez désormais en SPAM. Vérifiez les raisons qui auraient pu vous pénaliser : présence d’un spam trap, taux de plainte élevé, une soirée un peu trop arrosée, etc.

  1. Les destinataires : Toutes les adresses doivent impérativement être Opt-in ! Cela vous évitera d’être signalé comme Spam par les internautes et vous préservera d’éventuels tourments vis-à-vis de la CNIL/RGPD !

Respectez cette indispensable check-list lors des phases de test avant le lancement de votre email et voyez vos KPI’s s’améliorer significativement en évitant les détestables oubliettes de la boîte Spam.

Articles récents

Stratégie d'acquisition
4 décembre 2019

Comprendre et réduire les écarts de statistiques – la méthode Adventure Conseil

Design
25 novembre 2019

3 styles d’inspirations pour vos emails dédiés aux fêtes de fin d’année

Intégration et délivrabilité
18 novembre 2019

6 étapes pour éviter que mes emails arrivent en spam

InfographiesStratégie d'acquisition
13 novembre 2019

6 points clés pour réussir votre jeu concours