Et si vous effectuiez un A/B testing d’email pour optimiser les performances de vos envois ?

Trop d’e-mails tue l’e-mail ? La réponse est oui : en surnombre, les emails plombent vos KPI’s ! Sans cesse sollicités par les annonceurs, les internautes croulent sous des torrents de messages. Résultat, la visibilité des campagnes d’emailing, aussi soignée soit-elle, en pâtit. 

Il ne suffit plus de se reposer sur le fait que vous connaissiez votre liste de prospects/clients pour réussir à faire sortir votre campagne emailing du lot. Alors comment capter efficacement l’attention de votre cible ?

Une métaphore pour vous guider… Il s’agit de créer chaussure à leur pied !

Tout se passe comme un dressing trop encombré. Vous devez affiner votre stratégie de communication pour vous adapter constamment à l’évolution de votre cible et de ses attentes. Autrement dit, il convient de faire dans le sur mesure…

Laissez donc s’exprimer « la Cristina » qui sommeille en vous et optez pour le b.a.-ba du relooking en matière d’emailing : effectuez un A/B testing d’email. 

C’est tout simplement LA solution pour mieux cibler le type de mail qui séduira vos destinataires. Comment opérer ? Pas question ici d’adopter l’accent brésilien et d’envoyer du « mon chériiii ». Non, un A/B testing d’email consiste à envoyer, au même moment, au moins deux versions d’un même message auprès d’internautes au profil similaire. Démonstration.

Le principe d’un A/B testing d’email efficace

Réaliser un test de courriel A/B est plutôt simple. Vous créez deux ou trois moutures d’un même message en modifiant une seule varibale. Par exemple l’objet, l’image, le bouton CTA, le wording adopté…

 

Pour tester des variantes et des nuances efficaces, voici les questions qui devront guider les apprentis stylistes de vos emails :

Pourquoi testons-nous cette variante ? En langage Cordula, cela donne : « Pourquoi le bleu siéra-t-il mieux aux blondes ? »

Quelles leçons espérons-nous en tirer ? ou « Les morphologies en H craqueront-elles en majorité pour des coupes cintrées ? »

Quelle est l’incidence de cette nuance sur le rendement de ce courriel ? En franco-brésilien, ce sera « Magnifaïque ! Un simple foulard peut doubler les ventes d’une même tenue. »

 

Vous l’aurez compris, vous devez tester toutes les composantes d’un email pour tester leur efficacité. Au final, certaines révèleront mieux le goût de vos abonnés. L’idée à retenir est la suivante : toute variante mérite d’être testée, aussi petite soit-elle.  

Quatre méthodes simples pour vous lancer dans un A/B testing d’email efficient
1. A/B testez l’objet et le pré-header

C’est plutôt ludique puisqu’on varie aussi bien le fond que la forme ! On joue par exemple sur la longueur des mots et la présence ou non d’émojis bien choisis. De la même manière, on opte pour une forme promotionnelle ou informelle, on nuance le wording, le ton, l’esprit… Urgence, mystère, questionnement, le champ des possibles est illimité pour tailler le costume parfait !

2. L’A/B testing du contenu

Là aussi, tous les terrains sont bons pour tester l’efficacité de vos campagnes d’emailing. Après l’objet, quels éléments sont-ils susceptibles d’être modifiés ?

Pensez aux titres, aux descriptifs, aux call-to-action (CTA) et posez-vous les bonnes questions :

– Vos prospects sont-ils plus sensibles au design spécifique de certains éléments ?

– Quel type de mise en page fonctionne le mieux ?

– Vos cibles préfèrent-elles les textes concis ou plus travaillés ?  

– Quelles sont les couleurs qui marchent le mieux en termes de call-to-action ? Quel wording ? 

– Quelles sont la typographie et la taille à adopter ? 

– L’offre et le CTA doivent-ils figurer dans la ligne de flottaison ?

3.  Tentez des A/B tests de design et de template 

Il convient de garder à l’esprit les deux statistiques suivantes : 

– 74% des internautes utilisent leur téléphone portable pour consulter leurs emails ;

– 8 usagers sur 10 suppriment les emails s’ils ne sont pas lisibles sur tablette ou mobile !

 

Le responsive design de vos emails n’est donc pas une option. Les éléments de conception tels que la couleur, la police, l’espacement et les images sont cruciaux. Vous pouvez donc tester vos mails selon deux styles d’affichage pour définir la version à conserver. L’heureuse élue offrira la meilleure expérience de lecture à vos abonnés. Mais « tou es soublaïme comme email !! »

Pensez également à A/B tester l’usage d’éléments dynamiques : GIF, compte-à-rebours, vidéos… on vous dit tout sur ces différents formats ludiques : Animez vos emailing d’acquisition : quel format choisir ?

4. A/B testez le moment des envois

Et oui, le succès d’un courriel dépend aussi du moment de son envoi ! Votre A/B testing d’email va aussi vous aider à déterminer le meilleur moment pour envoyer votre campagne.

 

Songez donc à tester l’efficacité de vos mails en fonction :

– du jour de la semaine où il est expédié ;

– de l’heure précise de la journée à laquelle il part ;

– de la période de l’année durant laquelle il est envoyé (vacances, événement particulier, saison, etc.)

Ce type d’A/B testing temporel de vos emails peut constituer une aide précieuse pour comprendre le comportement de vos prospects sans vous limiter à l’analyse de leurs domaines d’intérêt. 

Maintenant que vous maîtrisez parfaitement les dress-codes de vos emails, évitez de cumuler les variantes dans vos A/B testing d’email. Sinon, comme dirait Cristina, « Ouh là là, c’est oune ca-ta ! ». Trêve de plaisanteries relookesques, pour obtenir des conclusions exploitables de vos A/B tests, veillez à ne varier qu’un seul élément à la fois !

Enfin, réalisez ce type de tests sur les segments d’adresses les plus réactifs et les plus conséquents en termes de volume.

Vous recherchez des conseils pour votre stratégie de gestion, segmentation et communication auprès de votre base de données ?

Articles récents

Actualité
11 février 2020

Adventure Conseil championne de la croissance 2020 !

Stratégie d'acquisition
7 février 2020

L’A/B testing d’email : 4 idées pour dynamiser les performances de vos campagnes

Stratégie d'acquisition
28 janvier 2020

4 conseils pour relancer les non-ouvreurs de vos emailings… et booster vos KPI’s !

Stratégie d'acquisition
20 janvier 2020

La recette d’une segmentation emailing efficace